MINI BOUGIE OFFERTE DE VOTRE CHOIX DÈS 80€ D'ACHATS

Les 6 points clés d’une posture adéquate pour méditer

S’asseoir en tailleur, ou plutôt s’allonger ? Fermer les yeux ou pas ? Et que faire de ses mains ?  Vous voyez les concepts de méditation se répandre comme une trainée de poudre autour vous et vous aimeriez vous initier. Mais comment se lancer à la découverte de cette pratique en adoptant la bonne posture ? Inspirée des conseils de Matthieu Ricard, c’est en 6 points clés que nous vous proposons la posture adéquate pour méditer. 

1. Le croisement des jambes 

Commencez pas vous asseoir dans la posture du vajra ou en lotus. On replie la jambe droite sur la gauche, puis la gauche sur la droite. Trop difficile ? Rabattez-vous sur le demi-lotus. Contrairement au lotusil ne demande pas d’avoir les deux pieds posés sur les cuisses opposées. Vous aurez seulement à placer l’un de vos pieds sur la cuisse qui lui fait face et laisser l’autre jambe pliée au sol. Et si la souplesse n’est vraiment pas votre fort, optez pour la position birmane qui consiste tout simplement à s’asseoir en tailleur

2. Le placement des mains

La méditation est un moment propice pour mettre les mudrãs à profit, notamment le Dhyani mudrã, qui est par excellence dédié à cette pratique. Tournez les paumes de vos mains vers le ciel en posant la main droite dans la main gauche pour former comme une coupe. Vous n’aurez plus qu’à connecter vos deux pouces pour faire circuler l’énergie spirituelle. 
Autrement, le Gyan ou Jhana mudrã, qui appelle à la compréhension de l’univers, pourra vous venir en aide si un manque de concentration se fait sentir. Il vous suffira de poser le revers de vos mains sur vos genoux, et de former un cercle en touchant vos pouces avec vos index. En orientant ce mudrã vers la terre, il se transforme en Chin mudrã qui lui, appelle à la compréhension du Soi. Pour une option sans mudrãs ? Posez simplement vos mains sur vos genoux. 

3. L’orientation des épaules 

Imaginez vos épaules comme le gouvernail de votre buste. Veillez à les garder bien droites. Afin d’éviter toute tension, penchez-vous légèrement vers l’avant, mais au cas où vous sembleriez plonger dans une certaine torpeur, on vous conseille d’adopter une posture plus tonique

4. L’alignement de la colonne vertébrale

« Une pile de pièces d’or », c’est ce que vous devez visualiser en pensant à votre colonne vertébrale. Lorsqu’on médite, le corps doit rester suffisamment droit pour pouvoir s’aligner aux canaux d’énergie subtile qui nous traversent et leur permettre de la faire circuler. Si votre esprit s’agite, relâchez-vous un peu …


5. La relaxation du visage 

Un moment opportun pour détendre ses traits : la méditation ! Rentrez légèrement le menton vers l’intérieur pour détendre votre nuque, relâchez la mâchoire, gardez la pointe de votre langue en contact avec le haut du palais, et le tour est joué.  Une sensation de paix vous gagne ? Vous pouvez alors laisser apparaître un petit sourire sur votre visage en signe de gratitude.

6. La direction du regard

En ce qui concerne vos yeux, regardez droit devant vous en fixant un point ou un objet. Si vous sentez une vivacité mentale s’installer, abaissez légèrement le regard. Et parce que garder les yeux ouverts sans se laisser distraire devient vite complexe quand on débute, vous pouvez aussi bien les fermer ou les garder mi-clos

Maintenant que vous savez comment adopter la bonne posture et l’ajuster comme il se doit, n’oubliez pas qu’en cas d’inconfort, mieux vaut se détendre quelques instants plutôt que d’être dérangé.e par la douleur. À moins que vous souhaitiez en faire l’expérience en l’intégrant dans votre pratique : accueillez-la sans l’amplifier, ni la rejeter, comme une sensation quelconque dans la pleine conscience du moment présent

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez un code promo de -10% valable sur votre première commande

Nos produits

[]